VALORISATION DE LA VASIERE DE BADAMIERS DE PETITE-TERRE A MAYOTTE

Cinq jeunes mahorais d’horizons différents réunis par le même désir d’agir

Ce projet de valorisation a réuni cinq jeunes mahorais de la communauté de commune de Petite Terre pour qui la préservation de notre patrimoine naturel est une priorité et doit donner lieu à des engagements concrets de terrain. En effet, Petite Terre est un refuge pour de nombreuses espèces endémiques, rares et menacées. Or, la commune subit de fortes pressions du fait des activités anthropiques, notamment les espaces du littoral. 

 

D’horizons différents, ils ont décidé de mutualiser leurs compétences, leurs sensibilités, leurs visions de ce que doit être l’engagement de la jeune génération en faveur de la préservation de la biodiversité insulaire. 

Quels étaient les objectifs du projet ? 

  • Mettre en place une collaboration avec les professionnels de la mer afin qu’ils s’engagent, à nos côtés, dans la lutte contre les déchets présents en mer et sur les rivages, notamment sur le site de la Vasière de Badamiers.

  • De plus, comme deuxième objectif, nous souhaitions donner une dimension éducative au projet : sensibiliser les scolaires à la préservation des écosystèmes du littoral par des sorties scolaire dans la vasière de badamiers pour les sensibiliser à la richesse de leur biodiversité et aux enjeux de sa préservation. 

Un projet de terrain : agir pour préserver le site naturel de la Vasière des Badamiers de Petite-Terre

Pour les jeunes mahorais, préserver la biodiversité présente sur l'île et améliorer la connaissance de ce riche patrimoine naturel sont essentiel au regard des pression que les activités humaines exercent sur ces écosystèmes dans un premier temps et dans un second temps pour nourrir la volonté de la jeune génération d’agir pour préserver cet héritage naturel. 

 

Le Choix de la Vasière des Badamiers : La Vasière des Badamiers de la commune de Petite Terre est un écosystème de proximité, riche en biodiversité, accessible et familier de la population locale (locaux, travailleurs de la mer). La vasière des badamiers constitue également un site de développement et d’alimentation pour les tortues vertes et imbriquées qui se nourrissent sur les algueraies. Or, cet espace naturel subit le fléau des déchets laissés en dépôt sauvage par les usagers de cet espace naturel. Ces dépôts sauvages affectent non seulement le paysages mais également les sols dans le cas de dépôts invasifs et la faune et la flore de ce milieu humide.

Un projet de sensibilisation 

La mise en place d’actions de sensibilisation et de valorisation de la biodiversité a pour objectif de : 

  • Mobiliser le maximum de personnes (riverains, scolaires, associations, etc.) autour de la prise de connaissance de la biodiversité de notre territoire ;

  • Démontrer que notre environnement et la nature nous apporte de nombreux services écosystémiques (des bienfaits), et que l’on se doit de resserrer nos liens avec cette nature pour pouvoir mieux la protéger ;

  • Démontrer que la population est pleinement actrice de l’amélioration de son cadre de vie, aux côtés des opérateurs techniques. C’est ensemble, que l’on rendra et maintiendra notre territoire propre et agréable à vivre ;

  • Créer ou recréer un lien social entre les riverains, de faire prendre conscience du changement climatique et d’inculquer les bons gestes à adopter.

 

De plus, la sensibilisation de la population, des scolaires, des professionnels de la mer est une pédagogie indispensable.  Pour être efficace, la sensibilisation est articulée sous différentes formes notamment : 

  1. Des formations sur la thématique environnementale et sur la prévention des déchets pour les professionnels de la mer 

  2. Des activités pour les scolaires (des concours, des visites de sites naturels, et la création de sentier ludique dans la vasière des badamiers) 

  3. L’organisation de journée découverte de la vasière des badamiers pour le grand public.

L'implication des élus, des agents, des professionnels de la mer, des scolaires et de la population locale dans cette démarche a été indispensable à la réussite du projet. Et c’est d’ailleurs en cela qu’a résidé le caractère innovant de notre projet : mettre en place une collaboration avec les professionnels de la mer afin qu’ils s’engagent dans la lutte contre les déchets présents en mer et les rapportent sur le rivage. De plus, incarnant la nouvelle génération, nous sommes directement concernés par les problématiques de protection de l’environnement dont nous sommes les légitimes légataires. Il faudra ensuite transmettre en état aux générations qui nous succèdent. C’est pourquoi, éduquer les scolaires dès leur plus jeune âge sur la protection de notre environnement et améliorer les liens entre les êtres humains et la nature, qui nous offre de nombreux services écosystémiques, est essentiel. L’échelle locale constitue le champ d’action le plus proche du citoyen. Elle est donc pertinente pour traiter de la protection de la biodiversité et représente une opportunité qui nous permettrait de concrétiser nos actions

Participation des Jeunes Ambassadeurs mahorais au Sommet mondial de la jeunesse de l’UICN

Poursuivant leur volonté de communiquer sur leurs actions et de découvrir les engagements de terrain d’autres jeunes en faveur de la préservation de écosystèmes de proximité, les jeunes ont pu prendre part au Sommet mondial de la jeunesse de l’UICN qui s’est déroulé en digital du 5 au 16 avril 2021. 

Dans le cadre du Sommet mondial de la jeunesse de l’UICN, les jeunes ont été conviés par le comité français de l’UICN à un workshop sur « La mobilisation de la jeunesse en faveur de la biodiversité », workshop réunissant la Présidente du Comité français de l'UICN Maud Lelièvre, le parrain des Jeunes Ambassadeurs pour l'Environnement et Ambassadeur de France à l'Environnement, Yann Wehrling, et la Secrétaire d'Etat auprès du Ministre de l'Education national en charge de la Jeunesse et de l'Engagement, Sarah El Haïry.

La voix des Jeunes Ambassadeurs a pu être portée et des échanges ont pu avoir lieu entre différents acteurs de terrain entre 18 et 30 ans œuvrant sur le terrain en faveur de la mobilisation des jeunes sur des projets concrets visant à préserver la biodiversité de proximité.

De plus, les jeunes sont intervenus, à l’invitation du comité français de l’UICN, le 9 septembre de 16h à 17h, à la conférence « La nature, notre avenir – La jeunesse francophone en action (#YouthAct) », organisé sur le Pavillon du Comité français de l’UICN. La problématique de l’atelier concernait les « moyens de mobilisation de la jeunesse pour la biodiversité », à savoir comment encourager davantage les jeunes à participer à la conservation de la nature.

Screenshot 2022-06-21 at 14.11.19.png
Screenshot 2022-06-21 at 14.09.23.png
Screenshot 2022-06-21 at 14.10.01.png
Screenshot 2022-06-21 at 14.11.00.png
Screenshot 2022-06-20 at 14.59.12.png
Screenshot 2022-06-20 at 14.59.02.png